Tableaux à sentir et ressentir

TOUT PUBLIC  à partir de 7 ans

N’avez-vous jamais rêvé de « sentir » une œuvre ?
Visite olfactive et interactive pour découvrir autrement les collections de peinture du MAHP à partir d’huiles essentielles et d’absolues issues des usines grassoises.
Atelier de description olfactive

Archéologie

Stage « la culture à portée de la main »

Découvrir des sites du Néolithique dans l’arrière-pays grassois (grotte Lombard,  dolmens) et les collections néolithiques du Musée d’art et d’histoire de Provence (MAHP) à Grasse.

Acquérir des connaissances sur ces sites, sur l’histoire de leurs fouilles, sur la néolithisation, l’économie et le mode de vie des hommes du Néolithique, leurs monuments et rites funéraires, sur l’anthropisation du milieu et l’évolution du paysage depuis le Néolithique.

Rencontre sur le terrain avec des chercheurs spécialistes du Néolithique.

Développer le partenariat avec le MAHP  et son équipe de médiation.

Envisager des activités concrètes et/ou de terrain à partir des supports pédagogiques privilégiés que sont les sites, les monuments, le paysage, les objets archéologiques.

Médiations

https://padlet.com/catherine_le_rolle/archeograsse2017

 

 

Regards d’artistes

CONFÉRENCE

ADULTES UNIQUEMENT

A partir des œuvres de Grannet, Loubon, Denis, Denis, Dufy et Prosper Mérimée, représentant des paysages de la région, les participants se promènent de Saint-Tropez à Grasse, en passant par Cannes et Antibes. ces œuvres inédites permettent de redécouvrir des paysages connus et qui ont évolué.

Musée d’Art et d’Histoire de Provence

Paysages de la Côte d’Azur

TOUS PUBLIC A PARTIR DE 7 ANS

Projet de médiation inter-musée avec le Musée de la Castre de Cannes. Autour des collections des deux musées (Seyssaud, Nègre, Mérimée, Camouin, Dufy, Contini, Denis…), découverte de la peinture de paysage à travers une double approche: théorique (La Castre) et sensible (MAHP)

Visite 1 au Musée d’Art et d’Histoire de Provence

Visite 2 au Musée de la Castre

Musée d’Art et d’Histoire de Provence

Villa-Musée Jean-Honoré Fragonard

Villa-Musée Jean-Honoré Fragonard.VILLA

Dans un écrin de verdure au cœur de la Ville, ce musée a gardé les allures bucoliques de ses origines. Cette bastide construite au XVIIème siècle est devenue la résidence de la famille Maubert, cousine du peintre grassois Jean-Honoré Fragonard.

Durant la Révolution, Fragonard vient y chercher refuge et, aidé par son fils, décore en partie l’intérieur de la bâtisse. La collection est essentiellement composée des œuvres peintes et sculptées de l’ensemble de la dynastie Fragonard.

 

Fragonard

Jean-Honoré Fragonard est né à Grasse en 1732. Toute sa carrière se déroule à Paris. Artiste précoce et considéré comme le peintre des scènes galantes, il a pourtant peint des paysages et des œuvres aux thèmes religieux ou mythologiques. Lors de son séjour à Grasse, il s’installe chez son cousin Alexandre Maubert quatre toiles, Les progrès de l’amour dans le cœur d’une jeune fille et il décorera la cage d’escalier avec son fils Alexandre-Evariste.

Médiations à la Villa-Musée Jean-Honoré Fragonard :

Bibliographie

  • Fragonard, sa vie et son œuvre, Louis Réau, Bruxelles, Elsevier, 1956.
  • Fragonard, Marie-Anne Dupuy-Vachey, Paris,Terrail, 2006.
  • Jean-Honoré Fragonard, peintre de Grasse ,exposition à la Villa-Musée Fragonard puis au Musée d’art et d’histoire de Provence à Grasse, organisée par la ville de Grasse, catalogue par Marie-Christine Grasse, Jean-Pierre Cuzin, François Delamare, et al.,Paris, Somogy, 2006.
  • Les Surprises de Fragonard, Philippe Sollers, Paris, Gallimard, 1987.
  • Fragonard’s Progress of Love at the Frick Collection, Colin B. Bailey, Giles, 2011.

La vie de Fragonard

ADULTES – CONFÉRENCE

Jean-Honoré Fragonard naît à Grasse en 1732. Il entre dans l’atelier de Chardin puis est embauché chez Boucher. Il poursuit sa formation à l’Ecole Royale des Élèves. Lors de ses voyages en Italie, il travaille et copie les œuvres des artistes italiens. Sa culture artistique lui permet d’aborder tous les genres dans une grande diversité de techniques et de traitements. Il obtient un franc succès avec L’Escarpolette et Le Verrou. En 1805, Fragonard s’installe au Palais Royal et y meurt en 1806.

Villa-Musée Jean-Honoré Fragonard

DSC_0047