Ateliers à la Maison d’arrêt – Nice et Grasse (été 2017)

Le MIP hors-les-murs (été 2017)

Les ateliers culturels « olfaction et création » sont proposés par le Service des Publics de la Conservation des Musées de Grasse dans les maisons d’arrêt de Grasse et Nice depuis 15 ans.

Objectifs

  • Transmettre : partager le patrimoine des musées avec les détenus. 
  • Ouvrir : instaurer un lieu d’échange et de parole au sein du milieu carcéral. Diffuser des savoirs et savoir-faire. Permettre par ce biais une ouverture sur l’environnement dans lequel nous vivons.
  • Faire émerger du sens : des ateliers culturels conçus et menés pour encourager l’échange serein entre des personnes, des subjectivités et permettre l’émergence de sens engageant la collectivité.
  • Relier : créer des transversalités, quand cela est possible, avec le personnel enseignant de l’établissement pénitentiaire et générer des ponts entre différentes disciplines créatives : reliure-cartonnage, écriture.

Les ateliers à la Maison d’arrêt de Grasse

Nice Matin-prison-été2017

Cet stage créatif et culturel a eu lieu du 16 au 26 août 2016 au Quartier des Majeurs de la Maison d’arrêt de Grasse.

Olfaction : à partir d’odeurs, les participants sont invités à verbaliser leurs réactions, impressions, descriptions et souvenirs. Selon l’intérêt et les questions des détenus, sont abordés le savoir-faire grassois en matière de parfumerie, le métier du parfumeur ou de manière plus générale l’histoire des sciences et techniques.

Écriture : rédactions basées sur les sensations et impressions à partir des odeurs.

Arts Graphiques : aborder l’expression par le trait, la couleur et la composition.

Cartonnage et reliure : production finale d’un livre relié rassemblant les travaux graphiques et écrits.

reliureN-livretH-reliureF-livret

Les ateliers à la Maison d’arrêt de Nice

Cette session de 6 ateliers olfactifs, culturels et créatifs de découverte du monde des odeurs et du parfum a eu lieu entre le 06 juillet 2016 et le 10 août 2016 au Quartier Femmes de la Maison d’arrêt de Nice.

Des exemples d’évocations portées par des odeurs :

La Lavande a évoqué pour certaines les promenades dans les champs, le soleil  et une brise parfumée, une vague bleue, des tableaux représentant la Provence, ou le pot-pourri qui parfume la maison.

Le musc évoque tour à tour le parfum d’orient, la Grèce, une prairie fleurie, la douceur d’un soir d’été, la couleur rouge, un champ de coquelicots.

Avec l’Ylang Ylang, les participantes se sont imaginées en Italie à différentes saisons, à la fête foraine, une pomme d’amour à la main ou de la barbe à papa, avec leur sœur ou leur maman et aussi très souvent elles ont évoqué leurs enfants.

Laisser un commentaire