Rencontres 2014-2015 au miP : « La chaudronnerie » (15/01/2015)

20150115_093210_resizedRencontre avec Charles Tupinier (ancien chef d’atelier chez Tournaire, Grasse)

« Cela m’a scotché » ! C’est par ces mots que Charles Tupinier évoque sa jeune rencontre avec le monde des hauts-fourneaux au Creusot. Fasciné par le spectacle d’une coulée de métal en fusion passée au laminoir, il s’oriente à 17 ans vers un C.A.P. de chaudronnier puis toque à la porte de l’entreprise grassoise Tournaire, où Marcel Tournaire l’engage sur le champ : « Petit, tu commences demain ! ».

S’en suivront 43 années au service de cette entreprise et des voyages de par le monde (Chine, Turquie …) afin de monter les ouvrages commandés. Car le métier de chaudronnier est pluriel : réalisation d’alambics, commandes de l’aéronautique ou de l’aérospatiale.

Ainsi, pour un alambic, différentes étapes sont à respecter :

– la commande du client est précise; il souhaite un alambic pour traiter un certain tonnage de matières premières par jour. A ce stade, le bureau d’études et le service client prennent en charge sa demande.

– Sur informatique, le bureau d’études conçoit les plans de l’alambic qui seront transmis à l’atelier de fabrication où se succèderont les phases de traçage, découpage, formage, soudage, assemblage, décapage et brossage.

– C’est ensuite le grand jour du montage à blanc (assemblage temporaire de l’alambic) qui permettra au client de voir et de réceptionner son alambic avant qu’il ne reparte en pièces détachées sur son lieu de production. « Moment émouvant où le chaudronnier présente le métal qu’il a façonné; moment gratifiant du travail bien fait »dixit Charles Tupinier.

20150115_091721_resizedAux questions des deux classes de 4ème du collège des Jasmins de Grasse sur la pénibilité de ce travail, Charles Tupinier explique que c’est certes un travail difficile et surtout dangereux (risques de coupures, de brûlures, bruits assourdissants, travail par 50° l’été) mais c’est un métier qu’il exerce avec passion, « enfin, que j’exerçais », se reprend-t-il, lui qui est maintenant à la retraite.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire