Les Nuits des Etoiles au JMIP le vendredi 07 août 2015

Affiche_NuitDesEtoiles_2014_40x60_DEF.indd

au JMIP :

19h-20h : médiation sur les petites bêtes de la nuit

21h-22h : conférence « Mais où est passée la grande Ours ? » par Florent Bailleul

22h-23h : lecture du ciel par Florent Bailleul et balade olfactive

23h-2h : observation du ciel avec lunettes

Communiqué de presse de cette manifestation internationale : les nuits des étoiles cp-1-15

 

Projet inter-musées avec le musée Bonnard (Le Cannet) sur le thème plastique : « Les variations végétales » (année scolaire 2013-2014)

L’équipe de médiation des Musées de Grasse a travaillé en collaboration avec les médiateurs du Musée Bonnard au Cannet sur un thème plastique appelé : « Les variations végétales ».

Le principe était de proposer aux classes inscrites de visiter des lieux porteurs autour du thème durant l’année scolaire et de produire une pratique plastique qui devait être exposée en juin 2014 au Cannet.

C’est dans ce cadre que 13 classes du Cannet sont venues exploiter ce sujet aux Jardins du MIP.

Aux JMIP, chaque intervention débutait par une observation du paysage, de Caussols au Tanneron en passant par Grasse.

À partir de cette vision très large, les enfants étaient invités à changer d’échelle et donc à percevoir le monde végétal autrement : vision de l’insecte, vision au binoculaire pour finir des photos au microscope à balayage nous faisant découvrir des paysages fantastiques.

Durant l’atelier, les enfants, en groupe de 4 ou 5, ont réinterprété une partie de ces vues au microscope montrant des pollens ou des parties sécrétrices de plantes aromatiques.

intermusées-bonnard

 

 

 

Redingote et Caraco : projet du lycée « Les Coteaux » (Cannes, 2014-2015)

LA TRAME DU PROJET :

  • vue par les enseignantes

Les étudiants en DMA (Diplôme des Métiers d’Arts Costumier Réalisateur) du lycée Les Coteaux à Cannes, ont réalisé un corset XIXème siècle (1820/1830) qui a la particularité d’être prolongé par une jupe disproportionnée. La jupe est rebrodée dans le bas en doré afin de signifier la parure (Corps Parés) alors que le corset symbolise l’artifice qui transforme le corps (Corps Transformés).

Le costume redessine ainsi une anatomie du corps à laquelle, structure et démesure donnent de nouvelles limites. Telle une sculpture textile suspendue, il garde l’empreinte d’une présence, d’un corps absent et magnifié par l’ornementation dorée. La transparence de l’étamine de lin exalte la beauté de certains détails, révélant les trames, coutures, broderies et dentelles qui intensifient une matérialité textile.

Maryline Penin et Elisabeth Bastardo