Projet « DRAW MY LIFE » avec le lycée Amiral de Grasse (2013-2014)

Lycée Amiral de GRASSE – Classes Arts Visuels

Projet « DRAW MY LIFE »

FAIRE RECONNAÎTRE LES MÉTIERS DU PARFUM

COMME PATRIMOINE IMMATÉRIEL AUPRÈS DE L’UNESCO

 

   Dans le cadre de la demande par la Ville de Grasse pour faire reconnaître comme patrimoine universel auprès de l’UNESCO les métiers du parfum, les classes de secondes Arts Visuels du lycée Amiral de Grasse travaillent en collaboration avec le musée international de la Parfumerie.

Ses médiatrices, Christine SAILLARD et Noélie MALAMAIRE accompagnées d’intervenants, se rendent tout au long de l’année dans la salle de classe du professeur d’Arts Plastiques, Anne BAZIN-SADLER.

   Les élèves des quatre classes de Secondes Arts Visuels y rencontrent des actifs ou des retraités des métiers du parfum, qu’ils croquent, filment, photographient et interrogent à l’aide d’un questionnaire qu’ils ont ensemble établi (cf. ci-après).

Michèle CAVALIER, cultivatrice en Roses Centifolia, Tubéreuses et Jasmins, Marie-Pierre SCHOTT, scientifique capturant les odeurs dans les champs armée de sa cloche de verre, Emmanuelle GALIMBERTI, aromaticienne inventrice du célèbre « Carambar parfum Barbapapa » chez ROBERTET, Laurence FANUEL, parfumeuse indépendante, créatrice d’ambiances odorantes pour les théâtres et les musées,   Richard TEISSEIRE, retraité parfumeur et informaticien chargé de numériser les formules, victime de la fermeture de ROURE, une des plus grandes usines de la ville, et Fabrice PELLEGRIN, ancien élève du lycée, fils de parfumeur grassois, aujourd’hui nez, créateur prestigieux de parfums de niche chez FIRMENICH à Paris, se sont déjà gracieusement prêtés au jeu, armés d’odeurs et d’expériences humaines et techniques vivantes et détaillées.

Le programme de seconde arts visuels, qui englobe les arts plastiques (dessin, peinture, sculpture et nouveaux médias), le cinéma et la photographie, dans les diverses réalités (technique, économique, artistique), privilégie la rencontre avec des espaces culturels et des situations professionnelles présents dans l’environnement du lycée. Si la proximité des musées de la ville constitue pour le lycée Amiral de Grasse un privilège certain, le nombre restreint d’heures hebdomadaires de cours pour ce niveau scolaire aux groupes constitués de différentes classes rend souvent difficiles les sorties. Cette année, c’est donc le musée et les métiers de la ville qui se déplacent dans la salle de classe….

   La création plastique consiste en la réalisation par petites équipes de 2 à 3 élèves d’un « Draw my life », technique vidéographique apparue il y a peu sur la toile, qui reprend la célèbre mise en scène cinématographique de la main du créateur par Émile COLH dans son fameux film d’animation « Fantasmagorie » de 1908, principe que les téléspectateurs des années soixante-dix ont eu la joie de retrouver sous les traits facétieux de la Linea de Osvaldo CAVANDOLI. Conservant l’esprit simpliste du graphisme (le feutre effaçable sur tableau blanc ayant remplacé la craie sur tableau noir), renforcé aujourd’hui par l’usage de plus en plus démocratisé du smartphone et l’accès généralisé aux logiciels de montage, le « Draw my life », tel qu’il se nomme aujourd’hui, permet à chacun de mettre en scène sa vie par le biais de dessins et textes filmés en cours de réalisation, ces works-in-progress s’exposant en montages rythmiques accélérés, accompagnés de la voix off du créateur dont on ne verra jamais que la main et l’histoire caricaturées. Détournés ici au profit de portraits de gens de métier et non plus d’autoportraits, ils permettent aux élèves de narrer les différents parcours de vie qui sont venus se raconter tout au long de l’année, quel que soit le niveau de dessin de ces élèves qui, rappelons-le, dans cette option, ne sont pas forcément plasticiens…

Liens vers quelques réalisations :

http://www.youtube.com/watch?v=7KtfagarW-Y

http://www.youtube.com/watch?v=sfL7u_Ly0SA

https://www.youtube.com/watch?v=gGhK7itQpq0

 

Questionnaire

 

  1. Comment vous appelez-vous ?
  2. Avez-vous un pseudo, un nom d’artiste ?
  3. Pouvez-vous nous donner vos lieu et date de naissance ?

 

  1. Comment s’appelle votre métier ?
  2. En quoi consiste-t-il ?
  3. Pouvez-vous nous raconter une journée type ?
  4. Pouvez-vous nous montrer et nous décrire un geste caractéristique de votre métier ?
  5. Pouvez-vous décrire ou dessiner un objet nécessaire à votre métier ?
  6. Quel type d’odeur caractérise votre métier ?
  7. Quelles matières utilisez-vous ?

 

  1.  Ou travaillez vous?
  2. Pourquoi avez vous choisi ce lieu de travail?
  3. Est ce un lieu clos ou ouvert?
  4. Que trouve t-on de particulier dans ce lieu?
  5. Pourriez vous travailler ailleurs?
  6. Voyagez vous régulièrement pour exercer ce métier?

 

  1. Travaillez-vous seul ou en équipe ?
  2. Votre métier est-il dangereux ?
  3. Votre métier est-il répétitif ?
  4. Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?
  5. Vous souvenez-vous quand vous l’avez choisi ?
  6. Un souvenir d’enfance aurait-il pu déclencher votre passion ? Quel a été le déclic ?
  7. Quelles sont vos sources d’inspiration ?

 

  1. Quelles études avez vous faites?
  2. Avez vous eu un « maitre »? Grâce à qui exercez vous ce métier?
  3. Votre métier a t-il de l’avenir?
  4. Savez vous depuis quand existe ce métier?
  5. Qu’aimeriez vous changer dans ce métier?
  6. Quels sont vos autres centres d’intérêt?

 

  1. Quels sont les meilleurs et les pires souvenirs ?
  2. Quel a été votre meilleur projet ?
  3. Racontez-nous un ratage ou un projet fou.
  4. Racontez-nous une anecdote qui vous aura marqué.
  5. Avez-vous une devise ou une citation préférée ?
  6. Autres questions posées ?.…………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………………………………..

Remarques personnelles, idées à garder pour établir le portrait,etc……………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………..

 

Projet « Patrimoine Culturel Immatériel »

Il s’agit de favoriser l’échange et la rencontre entre des personnes du monde de la parfumerie -et ce au sens large (du champ à l’usine)- et des jeunes.

L’idée est de rencontrer des personnes ayant exercé (retraités) et exerçant encore (actifs), de créer des interconnexions entre différentes générations et de participer à la transmission du savoir-faire, de tisser des liens entre des personnes jeunes, moins jeunes ou seniors.

En école primaire comme au collège, la volonté des enseignants, au-delà même du projet, est de faire évoluer les élèves, rencontrer des professionnels, pratiquer toutes formes d’expression et créer par différents moyens (écriture, captation vidéo, sonore, photo…).

Sont concernées à Grasse :

Enseignants: S. Cirillo / B. Boisson / S. Sordi / M. Lhospital / C. Madeleine / V. Gerace / S. Weil

Déroulement sur l’année :

–          1er trimestre lancement du projet / contextualisation :

Rencontre d’un médiateur des musées avec les élèves au miP ou en classe : présentation historique de l’industrie du parfum à l’aide des collections photos et du matériel industriel conservés au miP, afin de contextualiser le projet.

Elaboration du questionnaire en classe par les élèves avec les professeurs.

Mise en place du planning des interviews avec les professionnels.

–          2ème  trimestre :

1ère rencontre avec une personne témoignant de son expérience (cultivateur),

2ème rencontre avec une personne témoignant de son expérience (usine),

3ème rencontre avec une personne témoignant de son expérience (laboratoire ou création).

–          3ème  trimestre :

Réalisation finale à partir des savoir-faire « récoltés » lors de ces interviews

Pour aller plus loin : nos projets de médiation scolaire en lien avec le dossier PCI

 


Projet « Patrimoine Culturel Immatériel – Lettres d’Amour au Parfum »

Il s’agit d’inviter des classes à participer à des jeux d’écriture à partir d’odeurs.

Ces ateliers d’écriture « odeurs en mots » se déroulent  au miP et ce en lien avec l’Association du Patrimoine Vivant du Pays de Grasse.

L’idée étant que les classes qui participent, viennent une ou deux fois (plus si elles le peuvent) au miP et/ou aux jmip pour aborder l’idée de patrimoine naturel, culturel et immatériel lié au parfum.

Ces jeux d’écriture à partir d’odeurs permettront de travailler autour des sens, des mots, du sens des mots, de la description des sensations et des émotions.

Au final, il s’agira pour les élèves de rédiger personnellement ou collectivement un texte à partir de 4 mots imposés : Terre, Parfum, Pays de Grasse, Patrimoine. Le tout sur 1 page A4 maximum. L’ensemble devant être finalisé pour le 28 février 2015.

En école primaire comme au collège, la volonté des enseignants est d’ouvrir les élèves à la notion de Patrimoine Culturel Immatériel et de travailler l’expression et la création par l’écriture.

Sont concernées à Grasse :

Déroulement du projet :

–          1er rencontre : contextualisation

Rencontre d’un médiateur des musées avec les élèves au miP ou en classe : présentation historique de l’industrie du parfum à l’aide des collections photos et du matériel industriel conservés au miP, afin de contextualiser le projet.

–          2ème  rencontre :

Au miP, visite des collections et atelier « odeurs en mots » lors duquel les élèves écrivent des mots en lien avec leur ressenti en sentant différentes odeurs.

–          3ème  étape :

Réalisation finale à partir des mots récoltés lors des ateliers « écriture d’odeurs » avec les mots imposés : patrimoine, terre, parfum, pays de Grasse.

–          4ème étape : lecture publique en présence des auteurs et de leur famille le samedi 14 mars 2015 au miP

PCI lettres amour

 

Projet « Sciences » en collaboration avec le master FOQUAL (Université de Nice)

Master Foqual dessin classe Mme Gouges

La Conservation des Musées de Grasse est un partenaire actif du C.N.R.S. et de l’Université de Nice, plus particulièrement du master FOQUAL basé ici à Grasse sur la plateforme de recherche ERINI, espace J. Lions.

Le master 2 FOQUAL est un master professionnel (niveau BAC + 5) de chimie qui forme des cadres aux métiers de l’analyse chimique, de la formulation et de la qualité dans les domaines de la pharmacie/parapharmacie, des produits vétérinaires, de l’agroalimentaire, de l’hygiène et la sécurité, des cosmétiques, et des arômes & parfums. Ce master fait partie des formations du département de Chimie, de la faculté des Sciences de l’Université de Nice-Sophia Antipolis.

 Pour l’année scolaire 2014-2015, nous collaborons avec le directeur de la formation, Xavier Fernandez, sur un projet « Sciences ».

De septembre à juin, la classe de CM2 de Mme Gouges, école St Exupéry de Grasse, va suivre les travaux et expériences scientifiques de la promotion 2014-2015 du master FOQUAL : voici les comptes-rendus de leurs deux visites au musée international de la Parfumerie

Chaque binôme d’étudiants suit et épaule un petit groupe d’enfants qui se feront les reporters de leur avancées.

Les trois grands axes de recherche sont les suivants :

  • développement de cosmétiques à base de produits naturels;
  • restitution de parfums anciens;
  • et formulations arômes.

master foqual 2014 2015Et en cliquant sur ce lien, petit bilan de cette aventure :

Communiqué de presse Master Foqual Soirée Cloture Jumelage CM2 Mai 2015

 

 

 

 

La Classe, L’Oeuvre au MAHP (2014-2015)

MAHP Isnard

« Honoré Maximin Isnard lisant son traité sur l’immortalité de l’âme à sa famille » par Francesco Pascucci (huile sur toile, 1804).

À partir de l’analyse de portraits peints du MAHP et notamment celui de Maximin Isnard, les élèves de la classe de CM1 de Madame Djerah (école Saint-Jacques, Grasse) en collaboration avec M. Raymond Balestra, conseiller pédagogique (Académie de Nice) ont réalisé des créations plastiques.

Présentation des œuvres lors de la Nuit des Musées, le samedi 16 mai 2015, au musée d’Art et d’Histoire de Provence :

dans le cadre de l’opération « La Classe, L’Œuvre » mise en place conjointement par les ministères de l’Éducation et de la Culture, les élèves ont endossé le rôle de guide-médiateur afin de présenter au public le tableau de Francesco Pascucci ainsi que leurs propres réalisations disséminées au sein des collections du musée.

Puis la visite se concluait par un atelier photo où le détournement d’objets était vivement recommandé !